Accueil Actualités Des problèmes se profilent à APC, alors qu'Adamu retire les affaires judiciaires portées en appel par Buni

Des problèmes se profilent à APC, alors qu'Adamu retire les affaires judiciaires portées en appel par Buni

Publicité

Des problèmes se préparent peut-être au sein du All Progressives Congress (APC) au pouvoir, suite à la directive de son président national, Abdullahi Adamu, d'annuler certaines décisions prises par le gouverneur Mai Mala Buni, dirigé par le président intérimaire.

Il a été recueilli que l'ordre donné aux avocats de l'APC par Buni, avant de quitter leurs fonctions, de faire appel des jugements contestant les congrès supervisés par le comité intérimaire a été annulé.

Cela survient moins d'une semaine après qu'Adamu a dévoilé son intention d'examiner les finances du parti sous son prédécesseur.

Rappelons que la direction de l'APC avait fait appel d'un jugement de la Haute Cour fédérale reconnaissant la faction de l'État d'Akwa Ibom de l'APC dirigée par le ministre des Affaires du delta du Niger, le sénateur Godswill Akpabio, contre celle de l'ancien secrétaire, le sénateur John Akpanudoedehe.

Mais dans une lettre signée par le chef des services juridiques de l'APC, adressée à Adeniyi Akintola (SAN) & Company datée du 6 avril 2022, Adamu avait ordonné que toutes les affaires portées en appel par le comité de Buni soient immédiatement retirées.

La lettre, intitulée « Avis de retrait d'instruction », disait en partie : « J'ai l'instruction du conseiller juridique national de transmettre la décision de la direction du parti d'obéir au jugement concernant la poursuite sous-titrée ci-dessus ayant été servi avec le même.

«Notre instruction sur la question ci-dessus a pris fin à la Haute Cour fédérale. Par conséquent, la partie n'est pas intéressée à poursuivre l'appel à l'égard de la question ci-dessus.

"J'ai d'autres instructions du conseiller juridique national pour vous demander de retirer toutes les procédures déposées au nom du parti et de SE Mai Mala Buni, l'ancien président national du CECPC, à la Cour d'appel."

Il a été entendu qu'APC avait entamé le processus de retrait de toutes les affaires de la Cour d'appel.

S'adressant à une source, les principales sources d'APC ont mis en garde le sénateur Abdullahi Adamu contre l'inversion des mesures prises par Buni, avertissant que cela pourrait conduire à une défection massive et à une crise.

« La meilleure chose que le sénateur Adamu ait pu faire était de laisser les affaires suivre leur cours. Il y a plus de 200 affaires devant les tribunaux en ce moment. Il aurait dû les laisser continuer », a déclaré un chef de l'APC.

"Ce que le nouveau président national fait maintenant, c'est d'annuler les actions de Buni et ceux qui se sentent lésés seront forcés de quitter le parti."

Publicité
Article précédentLagos réitère son engagement à engager les jeunes de manière constructive
Article suivant"Son mari a toujours collecté son argent et son pasteur était contre le divorce" -Sunny Pee

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..