Accueil Industrie du pétrole et gaz La production de pétrole brut du Nigéria a chuté à 1.354 million de barils par jour en mars...

La production de pétrole brut du Nigéria est tombée à 1.354 million de barils par jour en mars – OPEP

OPEP - LagosPost.ng
Publicité

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a déclaré que la production de pétrole brut du Nigeria était tombée à une moyenne de 1.354 million de barils par jour en mars 2022.

L'OPEP l'a fait savoir dans son rapport sur le marché pétrolier d'avril 2022 mardi à Lagos. Le rapport indique que le chiffre montre une diminution de 24 000 barils par jour par rapport aux 1.378 mb/j produits en moyenne au mois de février 2022.

«Selon des sources secondaires, la production totale de pétrole brut de l'OPEP-13 était en moyenne de 28.56 mb / j en mars 2022, supérieure de 57 tb / j d'un mois à l'autre. "La production de pétrole brut a augmenté principalement en Arabie saoudite, au Koweït et aux Émirats arabes unis, tandis que la production en Libye, au Nigeria et au Congo a diminué", a-t-il déclaré.

Le rapport note qu'après une contraction de 1.8 % en glissement annuel en 2020, l'économie nigériane a augmenté de 3.6 % en 2021. Il indique que cette reprise économique se poursuivra très probablement au cours de 2022 avec le soutien des améliorations de la secteur des hydrocarbures et prix de l'énergie. Le rapport indique : « Des données officielles récentes suggèrent que le taux d'inflation annuel a légèrement augmenté pour atteindre 15.7 % en février 2022, contre 15.6 % en janvier 2022, bien que l'inflation alimentaire soit restée élevée.

« En effet, la hausse des prix des denrées alimentaires liée aux tensions géopolitiques pourrait encore alimenter l'inflation. "En mars 2022, l'amélioration globale des activités s'est atténuée comme le suggérait l'indice des directeurs d'achat de la Stanbic IBTC Bank Nigeria, en effet il est tombé à 54.1 contre 57.3 en février.

Pendant ce temps, Eni, la société mère italienne de la Nigerian Agip Oil Company (NAOC), affirme que la rupture de sa conduite de gaz de 24 pouces à Okaka à Yenagoa a temporairement paralysé ses exportations de gaz.

La société a déclaré qu'elle avait déclaré un « cas de force majeure » sur son exportation de gaz vers le gaz naturel liquéfié du Nigeria (NLNG) à Bonny.

La force majeure est une clause légale insérée dans les contrats pour protéger les fournisseurs contre les responsabilités dues à des circonstances indépendantes de leur volonté.

Publicité
Article précédentUn Américain arrêté à l'aéroport de Lagos pour possession d'armes à feu
Article suivantUn chauffeur de camion tue un motard, la police arrête son chauffeur

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..