Accueil Cours Un homme souille les deux filles mineures d'un ami à Lagos

Un homme souille les deux filles mineures d'un ami à Lagos

détention provisoire - lagospost.ng
Publicité

Un policier, le sergent. Aikore Odion, lundi, a raconté à un tribunal de la violence domestique et des délits sexuels d'Ikeja comment un homme, Louis Ikechukwu, aurait souillé deux filles mineures de son ami.

L'agence de presse du Nigéria (NAN) rapporte que les âges des survivants qu'Ikechukwu aurait profanés étaient respectivement de 10 et 12 ans.

Odion, alors qu'elle était amenée à témoigner par le conseil d'État, Mme AR Abolade, a déclaré que le père des survivants, a signalé le cas de souillure le 22 décembre 2018 au poste de police d'Owutu à Ikorodu.

Le témoin a déclaré que la plaignante nominale lui avait dit que le défendeur était son ami très proche et fréquentait la même église (Lords Chosen Church).

Elle a dit que le plaignant lui avait dit que l'accusé était venu chez lui en son absence et avait souillé deux de ses filles, âgées de 10 et 12 ans.

« Après que le cas ait été signalé, je leur ai donné des papiers pour écrire leurs déclarations en anglais. Je leur ai aussi donné des papiers médicaux pour aller à un hôpital général pour un examen approprié.

« L'accusé a été arrêté le 8 février 2019 avec l'aide de la communauté et de son propriétaire. Il n'a pas nié l'allégation car il a dit que c'était le diable qui l'avait envahi.

"Il a dit qu'une femme lui avait jeté un sort selon lequel chaque fois que l'envie se présente, il ne peut pas se contrôler.

« Il a avoué avoir couché avec les survivants les uns après les autres et a ajouté qu'il s'était enfui dans son village après que l'affaire ait été signalée à leur pasteur.

"L'accusé s'est rendu au domicile du père des survivants pour demander pardon après avoir entendu que la police le recherchait", a-t-elle déclaré.

Le témoin a déclaré que selon l'accusé, le père était prêt à lui pardonner mais la mère des survivants s'y est opposée.

Le juge Abiola Soladoye a ajourné l'affaire jusqu'au 21 juin pour la poursuite du procès.
(NAN)

Publicité
Article précédentNAFDAC met en garde contre l'utilisation de sprays anti-transpirants et déodorants rappelés
Article suivantJAMB publie des résultats fictifs UTME

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..