Accueil Cours Un père de Lagos viole constamment sa fille adolescente pendant un an

Un père de Lagos viole constamment sa fille adolescente pendant un an

en détention provisoire - Lagospost.ng
Publicité

Une jeune fille de 16 ans a déclaré jeudi au tribunal des délits sexuels et des violences domestiques de l'État de Lagos, à Ikeja, que son père de 43 ans, Emmanuel Odega, avait commencé à la souiller à l'âge de 14 ans.

Il a été établi qu'Odega avait été interpellé en novembre 2021 pour avoir prétendument violé la victime sur une plage et chez sa petite amie.

Il aurait prétendu être sous l'emprise d'un esprit.

Le procureur de la République, Bukola Okeowo, a noté que la mère de la jeune fille avait déménagé en Afrique du Sud en 2014.

La victime, tout en étant amenée à témoigner par Okeowo, a déclaré que les abus avaient commencé lorsque son père avait commencé à toucher des parties sensibles de son corps.

Elle a dit: «Quand j'ai remarqué cela, je me suis éloignée de lui. J'en ai parlé à mon frère jumeau le matin, mais il m'a évité et ne m'a pas cru.

«Le lendemain, il a couché avec moi la nuit. Je ne pouvais pas crier ou faire quoi que ce soit parce qu'il me menaçait. Il a continué à le faire après que nous ayons quitté l'endroit où nous étions et déménagé dans une maison en bois à Badore, Ajah.

"À ce stade, c'est devenu un problème parce qu'il avait des relations sexuelles avec moi presque à chaque fois sur la plage.

"Il y a eu une nuit où il m'a réveillé et m'a dit que le Saint-Esprit lui avait dit de coucher avec moi. Je pensais qu'il me tirait les jambes, mais quand il s'est rendu compte que je n'étais pas prête à me soumettre, il a couché avec moi de force.

"Mon père a déjà eu des problèmes avec sa petite amie, alors il m'a réveillé la nuit de ce jour-là et m'a emmené dans la cuisine pour dormir avec moi. Je n'osais faire aucun bruit parce qu'il menaçait de me tuer, c'est pourquoi je ne pouvais pas le dire à ma mère.

Elle a noté que son père, tout en affirmant que leurs voisins étaient intrusifs, l'avait emmenée, elle et son frère, chez sa petite amie à Lekki, où il avait continué à la violer.

Elle a déclaré que pendant qu'elle était chez sa petite amie, son père lui a soudainement demandé de faire ses valises, mais elle a refusé et s'est enfermée.

« Après les interventions du propriétaire et d'un autre homme âgé, j'ai ouvert la porte. Il a immédiatement pris mon sac et m'a traîné dehors, alors j'ai commencé à crier à l'aide.

« Des garçons du quartier sont sortis et lui ont demandé où il m'emmenait à cette heure de la nuit.

« Il a répondu qu'il était mon père et que je ne reviendrais plus dans la maison de sa petite amie. C'est alors que j'ai expliqué au vieil homme que mon père avait eu des relations sexuelles avec moi pendant près d'un an », a déclaré l'adolescent.

Le mineur a déclaré que le résident avait appelé le président du domaine et que l'affaire avait été signalée à la police.

Un médecin légiste du Centre de Mirabel, le Dr Oyedeji Alagbe, a déclaré au tribunal avoir effectué un examen médical sur le mineur le 28 juin 2021.

Il a déclaré: "Mes découvertes n'ont montré aucune nouvelle blessure au vagin, mais plusieurs pénétrations répétées avec force dans le vagin."

Le juge Ramon Oshodi a ajourné une nouvelle audience jusqu'au 6 juin 2022.

Publicité
Article précédentLAWMA charge des ingénieurs locaux de fabriquer des presses à balles pour le recyclage
Article suivantLASG éclaire les résidents sur les violences sexuelles et sexistes

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..