Accueil métro DMO s'associe à LCCI pour augmenter les revenus de LASG

DMO s'associe à LCCI pour augmenter les revenus de LASG

LCCI - lagospost.fr
Publicité

Le Bureau de gestion de la dette, DMO, a déclaré qu'il soutenait les mesures proposées par la Chambre de commerce et d'industrie de Lagos (LCCI) pour augmenter les recettes publiques afin de contrer le fardeau de la dette du pays.

DMO dans un communiqué, hier, a appelé des organisations telles que LCCI à soutenir le gouvernement dans sa campagne de croissance des revenus, afin de réduire par la suite le ratio service de la dette / revenus du pays.

Il a déclaré: "L'attention du DMO est attirée sur un rapport récent de LCCI, qui a déclaré que" rester dans le seuil actuel de la dette au produit intérieur brut (PIB) n'est pas un moyen fiable de calibrer le fardeau actuel de la dette du Nigéria ".

« Selon la Chambre, le gouvernement doit revoir ses paramètres d'emprunt sur la base du ratio dette/recettes du pays, qui suscite actuellement des inquiétudes.

« Le gouvernement fédéral du Nigéria (FGN) est conscient du ratio service de la dette/recettes relativement élevé du pays et a publié les chiffres au fil des ans, ainsi que les a inclus dans des présentations publiques.

« La principale raison du ratio élevé du service de la dette aux revenus est que la base de revenus du Nigeria est faible. En outre, le gouvernement est largement tributaire de la vente de pétrole brut, principale source de revenus.

« Si le Nigeria, avec un ratio recettes/PIB de 9.0 %, générait des revenus proches de pays comme le Kenya, le Ghana et l'Angola avec des ratios recettes/PIB de 16.6 %, 12.5 % et 20.9 % respectivement, alors, son ratio service de la dette/revenus serait inférieur.

"Cette position est étayée par le fait que les pays mis en évidence ont des ratios dette publique/PIB plus élevés (Kenya : 67.6 %, Ghana : 78.9 % et Angola : 136.5 %) par rapport au Nigéria (22.80 %) des ratios service de la dette/recettes relativement plus faibles en raison de leurs ratios recettes/PIB plus élevés.

« Le développement des infrastructures, la création d'emplois et la croissance économique, face à des revenus relativement faibles, obligent le gouvernement à emprunter, du moins à court terme.

« En raison de la faible base de revenus, le FGN met déjà en œuvre des mesures pour augmenter et diversifier les revenus et, par la suite, réduire le ratio service de la dette/revenus. Parmi ces initiatives figurent la Strategic Revenue Growth Initiative (SRGI) et les lois de finances annuelles.

« Nous sommes d'accord avec la LCCI que les mesures pour augmenter les revenus devraient être initiées par le secteur public. De plus, des organisations telles que la LCCI sont encouragées à soutenir le gouvernement dans sa campagne de croissance des revenus, ce qui réduira par la suite le ratio service de la dette/revenus.

Publicité
Article précédentA L'INSTANT : le Conseil d'État approuve avril 2023 pour le recensement national de la population
Article suivantL'IGP approuve la promotion de 21,039 XNUMX policiers subalternes

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..