Accueil Cours Le tribunal rejette l'action en justice d'Abba Kyari contre la NDLEA

Le tribunal rejette l'action en justice d'Abba Kyari contre la NDLEA

kyari - Lagospost.ng
Publicité

Jeudi, une Haute Cour fédérale d'Abuja a rejeté une action en justice pour droits fondamentaux intentée par le DCP suspendu Abba Kyari contre l'Agence nationale de lutte contre la drogue (NDLEA).

Le juge Inyang Ekwo a rejeté la plainte après que l'avocat de la NDLEA, Joseph Sunday, ait prié le tribunal de radier l'affaire.

Lorsque l'affaire a été appelée, Cynthia Ikena, avocate de Kyari, était absente.
Dimanche, le directeur des poursuites et des services juridiques de la NDLEA a exhorté le tribunal à annuler la poursuite.

Le juge Ekwo a déclaré avoir été informé qu'Ikena avait envoyé une lettre demandant au tribunal un ajournement. Mais la lettre n'a pas été déposée par l'avocat et n'est donc pas conforme à la règle du tribunal.

Le juge a ordonné que la lettre soit montrée à l'avocat de la NDLEA.
Sunday, qui a exprimé sa surprise face à l'évolution, a déclaré qu'il n'avait pas été mis en copie dans la lettre conformément à la règle du tribunal.

Il a prié le tribunal de radier l'affaire.

Après avoir écouté l'avocat de NDLEA, le juge Ekwo a rayé l'affaire.
De plus, le juge, après être entré dans l'affaire de fond et avoir vu que les parties avaient joint les questions dans le procès, a décidé de rejeter l'affaire.

L'agence de presse du Nigeria (NAN) rapporte qu'Ekwo avait, le 15 mars, menacé de radier l'action en justice pour droits fondamentaux à la suite du retard d'Ikena à signifier dimanche son affidavit supplémentaire et meilleur après avoir reçu le contre-affidavit depuis le 28 février. .

Le juge Ekwo, dans une courte décision, avait menacé de radier la poursuite si l'avocat n'était pas préparé à la prochaine date ajournée.

"Mettez votre maison en ordre avant la prochaine date d'audience et si vous ne le faites pas, je supposerai que vous frustrez cette affaire et la poursuite sera annulée", a-t-il déclaré.

NAN rapporte que Kyari avait déclaré que les allégations de la NDLEA contre lui étaient fictives.

Le DCP suspendu l'a révélé dans un affidavit à l'appui de sa requête ex parte portant la mention : FHC/ANJ/CS/182/22 et déposé devant Ekwo. L'affidavit, daté du 16 février et déposé le 17 février, a été déposé par le jeune frère de Kyari, Muhammad Usman.

Kyari, par l'intermédiaire d'Ikena, avait rempli la demande pour demander l'application de ses droits fondamentaux.

Dans le document, Kyari a qualifié les allégations portées contre lui par la NDLEA de "trucage".

Il a déclaré que l'agence n'avait pas réussi à établir une preuve prima facie contre lui.
Il a affirmé que l'allégation le liant à un cartel international de la drogue par l'agence anti-stupéfiants était fausse.

Il a déclaré que depuis que la police nigériane l'avait arrêté et remis à la NDLEA, il était détenu depuis le 12 février, sans avoir accès à son traitement médical.

Il a affirmé que son arrestation et son maintien en détention constituaient une atteinte à ses droits humains fondamentaux.

Kyari, ancien chef de l'inspecteur général de l'équipe d'intervention en matière de renseignement de la police (IRT), dans une requête introductive d'instance portant la mention : FHC/ABJ/CS/182/22, datée du 16 février et déposée le 17 février, a demandé 500 millions de nairas en dommages-intérêts de la NDLEA pour arrestation et détention présumées illégales.

Il a également sollicité une ordonnance enjoignant à la NDLEA de lui présenter des excuses écrites dans deux quotidiens nationaux.

Kyari, qui a déclaré que ses droits fondamentaux continueraient d'être violés par la NDLEA si le tribunal n'intervenait pas, a exhorté le tribunal à faire droit à la demande de libération sous caution dans l'intérêt de la justice.

Kyari et ses co-accusés, qui sont des policiers, dans l'accusation présumée de trafic de drogue portée contre eux et deux autres devant le juge Emeka Nwite d'une Haute Cour fédérale d'Abuja, sont actuellement au centre correctionnel de Kuje sur ordonnance du juge de première instance .

Publicité
Article précédentLe PDP s'est suicidé politiquement —Ohanaeze
Article suivantReddington effectue la première chirurgie du cancer de la prostate en trou de serrure en Afrique subsaharienne

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..