Accueil Actualités La responsabilité collective peut mettre fin à la transmission du VIH – Wigwe

La responsabilité collective peut mettre fin à la transmission du VIH – Wigwe

wigwe - lagospost.fr
PIC 2 De gauche à droite : Président, Shell Group of Companies au Nigéria, M. Osagie Okunbor ; président du groupe de sociétés Dangote, Alhaji Aliko Dangote ; Le PDG d'Access Bank Plc, le Dr Herbert Wigwe, lors du lancement du HIV Trust Fund of Nigeria à la villa présidentielle d'Abuja mardi
Publicité

Le Dr Herbert Wigwe, directeur général du groupe, Access Bank Plc, déclare qu'il est possible de mettre fin au VIH au Nigéria lorsque les Nigérians assument collectivement leurs responsabilités.

Wigwe l'a dit lors du lancement du Fonds d'affectation spéciale pour le VIH du Nigéria de 100 millions de dollars à Abuja.

wigwe - lagospost.fr
Photo de gauche : directeur général, Julius Berger Nigeria Plc, Dr Lars Richter ; le directeur général de l'Agence nationale de lutte contre le SIDA, le Dr Gambo Aliyu ; l'ambassadrice des États-Unis au Nigéria, Mary Leonard ; Président, Shell Group of Companies au Nigeria, M. Osagie Okunbor ; président du groupe de sociétés Dangote, Alhaji Aliko Dangote ; Le PDG d'Access Bank Plc, le Dr Herbert Wigwe et le PDG de Total Energies, M. Mike Sangster lors du lancement du HIV Trust Fund of Nigeria à la villa présidentielle d'Abuja mardi

Il a exhorté le secteur privé à se montrer à la hauteur en travaillant en collaboration avec le gouvernement dans le domaine de l'appropriation du maintien de la riposte au VIH.

"Cependant, le plan d'urgence initial de lutte contre le sida doit se transformer en une réponse durable qui prévient les nouvelles infections et garantit que les personnes sous traitement restent sous traitement.
traitement.

« L'ère de la durabilité exige que les Africains assument la responsabilité et s'approprient la fin du sida en Afrique », a-t-il déclaré.

Wigwe, qui a déclaré que le Nigeria disposait actuellement des troisièmes plus grandes statistiques mondiales sur l'épidémie de VIH, a déclaré que plus de 80% du financement provenait principalement de donateurs internationaux.

Selon lui, le secteur privé nigérian contribue actuellement à environ 2% du total des fonds alloués au VIH.

Il a exhorté le secteur privé à s'associer collectivement à la propriété du financement pour éradiquer le VIH au Nigeria, affirmant que la banque Access est prête à soutenir un système de santé amélioré.

« Access Bank n'est pas connue pour sa complaisance. Nous sommes reconnus pour notre volonté de croissance financière et économique, pour notre leadership dans les questions de santé nationales.

«En particulier la réponse nationale au COVID, et nous sommes connus pour notre engagement en faveur de la durabilité, en particulier en ce qui concerne le renforcement de notre système de santé national.

"Avec moins de la moitié des personnes vivant avec le VIH ont accès à un traitement ou à des soins adéquats, Access Bank s'est associée à d'autres organisations du secteur privé ici de la Nigerian Business Coalition Against AIDS (NiBUCAA)

« Pour éduquer notre personnel, sensibiliser le public et soutenir les personnes vivant avec le VIH/sida.

Wigwe a expliqué que la banque avait également conçu ce fonds fiduciaire national pour le VIH, en tant que mécanisme dirigé par le secteur privé de 50 milliards de nairas pour mettre en commun nos ressources afin de fournir des apports durables importants nécessaires pour intensifier l'impact de la riposte au sida au Nigeria.

Il a exprimé l'engagement de la banque Access et d'autres secteurs privés à faire en sorte que les mères soient testées et que des médicaments soient fournis pour mettre fin à la transmission mère-enfant.

Alhaji Aliko Dangote, président du groupe Dangote, a déclaré qu'il était de la responsabilité collective de tous de ramener à zéro le nombre de personnes vivant avec le VIH.

Dangote a déclaré que l'argent à réaliser lors du lancement serait canalisé pour faire tester et traiter toutes les femmes enceintes.

Il a appelé le secteur privé à travailler avec le secteur public à une fréquence égale pour mettre fin au VIH au Nigeria.

M. Osagie Okunbor, directeur général de Shell, a promis l'engagement de Shell au financement pour mettre fin au VIH au Nigeria. (NAN)

Publicité
Article précédentBuhari quitte Abuja pour le sommet de l'UA à Addis-Abeba aujourd'hui
Article suivant2023 : Sule Lamido condamne le zonage, dit qu'il ne devrait plus exister

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..